PSYCHOLOGIES.COM - REVERENCE DE BASTIEN

Bien dans ses pieds

by

« Le sourire vient du pied », dit un proverbe chinois. C’est vrai, lorsqu’ils sont heureux, notre corps tout entier le ressent. Comme notre visage ou nos mains, ils méritent donc toutes nos attentions. Et pas seulement à l’arrivée des beaux jours…

Par Ariane Le Febvre

Dans une vie, chacun de nous fait en moyenne cinq fois le tour de la terre en marchant. Nos pieds sont nos fondations, nos racines. Ils nous portent et nous maintiennent fermement amarrés au sol. Pourtant, sitôt les sandales de l’été rangées, nous les laissons souvent à l’abandon, ni vus ni connus, dans nos chaussettes et nos bottes fourrées. Et si nous avons parfois honte de les montrer lorsque le soleil pointe le nez, c’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas été soignés. Apprenez à aimer vos pieds… toute l’année. Il est injuste de ne penser à eux que lorsqu’ils souffrent. Avec leurs sept mille deux cents terminaisons nerveuses, ils sont ultrasensibles. Pour leur consacrer la juste dose d’attention (ni trop, ni trop peu), voici notre programme « pieds heureux », à faire tous les jours ou seulement de temps en temps.

Tous les jours

Oubliez la pierre ponce ou la râpe. Plus vous l’utiliserez, plus vous favoriserez la formation de callosités, une réaction d’autodéfense de la peau en réponse au frottement. Chaque jour, le pied reforme un peu de corne pour se protéger. Si la peau des plantes est la plus épaisse du corps, c’est parce qu’elle tient lieu de semelle naturelle. Les bons pédicures n’enlèvent pas trop les callosités, veillant à laisser une petite couche protectrice. Celles-ci dépendent de notre façon de nous tenir et de la répartition de nos points d’appui. Si vous êtes droitier, vous aurez davantage de corne sur le pied droit.

Lavez-les, s’ils transpirent trop, avec le Pain ou le Gel moussant Spirial des Laboratoires SVR. Leur formule déodorante (sans sels d’aluminium ni alcool) limite la prolifération bactérienne. Plus douce qu’un déodorant classique pour les pieds, elle est tout aussi efficace.

Séchez-les minutieusement, surtout entre les orteils, terre d’élection des mycoses. L’idéal : le sèche-cheveux ! Une à deux minutes, pas trop près de la peau. Vous pouvez aussi passer un mouchoir en papier entre vos orteils.

Hydratez-les avec une crème, en insistant sur les talons et le dessus du pied. N’appliquez rien entre les orteils pour ne pas favoriser les mycoses. Aux beaux jours, privilégiez les textures fines et aqueuses, qui n’activent pas la transpiration et limitent le glissement (et les ampoules) dans les chaussures. Pour détendre vos pieds, prenez l’habitude de les masser.

Appliquez un produit anticuticules sur le contour des ongles. Ils seront bien nets, le détail soigné qui change tout (Onguent pour ongles et cuticules Révérence de Bastien, chez Colette ouwww.bastiengonzalez.com).

Laissez-les respirer. La plupart des maux du pied proviennent du fait que le pied est enfermé. Marchez pieds nus dès que vous rentrez chez vous. Voyez comme les pieds sont contents l’été au bord d’une plage. Si nous vivions pieds nus, la sueur s’évaporerait tout de suite. Le pied a besoin d’air, tout comme les ongles qui ne doivent pas être vernis tout le temps.

Ne les comprimez pas. Evitez les collants trop serrés et « galbants ».

Talquez vos pieds si vous marchez pieds nus dans vos chaussures, pour lutter contre les frottements (et les ampoules). Appliquez le talc sur le dessus du pied, puis répartissez-le en insistant sur la plante du pied et entre les orteils. Idéal pour les peaux fines et fragiles, le talc régule le taux d’humidité du pied. Il absorbe aussi l’excès de crème. Mais évitez-le si vous transpirez beaucoup (risque de « boulettes »). On aime particulièrement la Poudre de soie du Dr. Hauschka. Vous pouvez aussi prévenir les ampoules avec le Stick anti-ampoules de Compeed, qui forme une barrière invisible contre la friction.

To read the full article, click here.